Submitted by Sosikeni Lesa on Tue, 04/12/2022 - 14:22
Clean up action as part of SWAP
April 12, 2022 by Sosikeni Lesa
Waste Management and Pollution Control
Les-nouvelles-du-proe-en-francais

31 mars 2022, Apia - La seconde réunion du comité de pilotage du projet SWAP (S’engager pour une gestion durable des déchets dans le Pacifique) s'est achevée par un regain d’intérêt du projet, des pays et de tous les partenaires à accélérer les efforts visant à améliorer les conditions de vie dans le Pacifique grâce à une gestion appropriée et durable des déchets.

La réunion a été présidée par Mme Ateliana Maugateau, adjointe au chef du Service de l’environnement de Wallis-et-Futuna, qui a pris la relève du président sortant, M. Seumaloisalafai Afele Faiilagi, des Samoa.

Le projet SWAP est financé par l’Agence française de développement (AFD) et mis en œuvre par le Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE). Il a été conçu pour améliorer les conditions sanitaires, environnementales, sociales et économiques dans les pays et territoires insulaires du Pacifique, et est déjà mis en œuvre aux Fidji, aux Îles Salomon, en Polynésie française, aux Samoa, aux Tonga, au Vanuatu et à Wallis-et-Futuna.

Tenu à distance le 31 mars 2022 en raison des difficultés liées au COVID-19, le comité de pilotage a permis d’évaluer les travaux réalisés en 2021 et d'aborder les perspectives pour 2022 et au-delà. Des progrès notables ont été réalisés, malgré les défis posés par la pandémie et les répercussions sur la phase de mise en œuvre. M. Kosi Latu, qui intervenait pour la dernière fois en tant que directeur général du PROE, a souligné l’importance du projet pour la région.

The participants
Participants et officiels lors de la deuxième réunion du comité directeur de SWAP qui s'est tenue virtuellement.

« Le travail effectué a déjà permis de franchir quelques étapes importantes et j'en suis très heureux » a déclaré M. Latu, en évoquant la participation du projet SWAP à l’édition 2021 de la Journée mondiale de nettoyage du littoral. « Près de 600 volontaires des Samoa, des Tonga, du Vanuatu et de Wallis-et-Futuna y ont participé. Selon les résultats transmis, plus de cinq tonnes de déchets ont été collectées et neuf vidéos de sensibilisation ont été produites pour contribuer à un Pacifique plus propre. C’est extrêmement prometteur. »

Le directeur général a également fait référence aux travaux déjà menés pour élaborer des plans nationaux de gestion des huiles usagées pour les Îles Salomon, les Samoa, les Tonga et le Vanuatu. Les ateliers de lancement, qui se sont tenus récemment, ont montré l’importance de cette tâche et l’engagement des pays dans la réalisation de ces politiques nationales. « Ces grandes étapes démontrent le rôle essentiel que joue le projet SWAP dans l’objectif d’un Pacifique plus propre. Nous sommes donc confiants et pleinement engagés à poursuivre la mise en œuvre du projet SWAP au cours de l’année à venir, malgré la situation toujours difficile liée aux confinements à Samoa et dans les autres îles partenaires. »

Les progrès et le travail accompli n’ont pas échappé à Nolwenn Bodo, responsable du secteur public et de la coopération régionale dans le Pacifique à l’AFD. Assurant les participants à la réunion du soutien continu de l’AFD, elle a mis le Comité au défi d’étendre le SWAP à d’autres pays du Pacifique.

« Je tiens à saluer le travail de chacun, en particulier celui de Mme Julie Pillet du PROE » a déclaré Mme Bodo. « Nous sommes très heureux et fiers de soutenir le projet SWAP, sachant combien son travail est important pour relever les défis environnementaux auxquels est confrontée la région du Pacifique. J’attends avec intérêt les résultats de cette réunion et la manière dont nous pouvons continuer à œuvrer ensemble pour atteindre ses objectifs et son but. »

Cleaning the Pacific

Pour ce qui est de l’avenir, le comité de pilotage a discuté et approuvé le plan de travail et budget 2022, qui comprend notamment la conception, l'élaboration et la mise en œuvre de projets pilotes, ainsi qu’une étude de définition visant à identifier les installations d'élimination pouvant être réhabilitées afin d’être protégées du climat dans les Îles Salomon, les Tonga et le Vanuatu.

Dans les semaines à venir, une vidéo de sensibilisation au problème des déchets marins sera également produite. Elle sera partagée sur les réseaux sociaux et les chaînes de télévision nationales des pays et territoires membres du PROE.

Mme Ateliana Maugateau, présidente de la réunion, a pris acte de la participation de différents pays et territoires, de l’AFD, de partenaires du SWAP, notamment PacWaste Plus, J-PRISM II, GEF ISLANDS, le Projet sur les déchets de l’océan Pacifique (POLP), l’université de Newcastle et l’unité de gestion du projet SWAP du PROE.

Avant son départ, le directeur général sortant du PROE a lancé un dernier défi.

« Nous devons mettre à profit ces résultats et ne pouvons pas permettre au COVID de nous empêcher de le faire. Il faut trouver de nouveaux moyens de poursuivre nos efforts. Nous devons établir un lien entre ces projets, y compris PacWaste Plus, GEF ISLANDS, J-PRISM et le SWAP parce qu’ils ont tous de solides points de référence et noué des collaborations grâce auxquels nous pouvons partager les ressources et l’expertise pour une gestion durable des déchets et des sources de pollution dans le Pacifique. »

À propos du SWAP

Le projet SWAP vise à améliorer, au moyen d’une gestion appropriée des déchets, les conditions sanitaires, environnementales, sociales et économiques dans les pays et territoires insulaires du Pacifique.  Les sept pays et territoires insulaires du Pacifique impliqués dans le projet SWAP sont les Fidji, les Îles Salomon, la Polynésie française, le Samoa, les Tonga, le Vanuatu et Wallis-et-Futuna. La Nouvelle-Calédonie recevra également un appui technique du SWAP.

Le projet « S’engager pour une gestion durable des déchets dans le Pacifique » (Committing to Sustainable Waste Actions in the Pacific – SWAP) est financé par l’Agence française de développement (AFD) https://www.afd.fr/ et mis en œuvre par le Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE) https://www.sprep.org/ .

L’Agence française de développement (AFD) met en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. Par ses financements aux ONG et au secteur public, ainsi que ses travaux de recherche et ses publications, l’AFD accompagne et accélère les transitions vers un monde plus juste et résilient. Elle propose également des formations dans le domaine du développement durable (Campus AFD) et des activités de sensibilisation en France.

« Nous construisons avec nos partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud. Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer français et dans 115 pays et territoires en crise, pour les biens communs : le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable (ODD). Pour un monde en commun. »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Mme Julie Pillet, coordinatrice du SWAP à l’adresse : [email protected] Ou vous rendre sur le site Internet dédié : https://www.sprep.org/SWAP/fr/sustainable-waste-actions-in-the-pacific-swap